QU'EST-CE QUE LE FQJI?

 
 

Le Fonds québécois en journalisme international (FQJI) est né d’un constat troublant sur l’information internationale

Par ses entreprises, ses artistes, ses diplomates, ses touristes, ses travailleurs humanitaires et les quelque 50 000 personnes qui à chaque année y atterrissent pour refaire leur vie, le destin du Québec est plus que jamais lié à la mondialisation. Mais dans un marché de huit millions d’habitants, et à l’heure où les médias s’interrogent sur leur modèle d’affaires dans un contexte de migration de leurs revenus publicitaires vers les géants du web, il devient de plus en plus difficile de justifier des investissements substantiels dans le reportage international.

D’où ce paradoxe : nous avons de moins en moins de moyens pour financer le reportage à l’étranger au moment où les réalités d’outre-frontières nous marquent de plus en plus.

Sans financement d’une organisation de presse, de nombreux journalistes intéressés par  l’international placent leurs espoirs dans des bourses dédiées à la cause. Mais certaines de ces bourses, déjà rares, ont disparu alors que celles existantes imposent souvent des conditions et des thèmes spécifiques aux journalistes.

Dans ce contexte difficile, il y a urgence de trouver des sources de financement qui permettent aux journalistes de témoigner davantage des réalités internationales au public québécois en toute liberté et indépendance. Bref, il faut aider les journalistes et leurs rédactions à offrir un « regard québécois » sur le monde.

C’est avec cette ambition qu’a été mis sur pied le FQJI, un organisme à but non lucratif qui finance les dépenses de reportages à l’étranger pour les journalistes établis au Québec et travaillant (salariés ou pigistes) pour des médias québécois.

Le FQJI ne finance pas directement des médias, mais bien des projets de reportage qui lui sont soumis par des journalistes. Les projets sont financés à la suite d’appels à candidatures et d'une sélection par un jury indépendant.

L’octroi de ces bourses est rendu possible grâce à nos donateurs privés, publics, syndicaux et individuels qui ont à coeur l’essor du journalisme international au Québec.  Il s’agit là d’une approche nouvelle qui témoigne de l'intérêt bien présent au Québec pour une information internationale de qualité.

Les donateurs n’ont de droit de regard ni sur le choix des projets financés par le Fonds, ni sur les reportages avant publication.

Enfin, le FQJI est parrainé par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), qui reconnaît sa pertinence et sa crédibilité afin d’assurer le développement du reportage international.

 VALERIAN MAZATAUD

VALERIAN MAZATAUD