Fondateurs et administrateurs

 
  Laura-Julie Perreault   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
    Laura-Julie Perreault est journaliste à la section Monde de La Presse. Diplômée de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, elle a fait des reportages dans plus de 50 pays au cours de 20 dernières années. Pour son travail à l’étranger, elle a remporté un prix au Concours canadien de journalisme ainsi que le prix Amnistie internationale pour la presse écrite. Elle a aussi été boursière de la Fondation Nieman pour le journalisme à l’Université Harvard.    
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}

Laura-Julie Perreault

Laura-Julie Perreault est journaliste à la section Monde de La Presse. Diplômée de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, elle a fait des reportages dans plus de 50 pays au cours de 20 dernières années. Pour son travail à l’étranger, elle a remporté un prix au Concours canadien de journalisme ainsi que le prix Amnistie internationale pour la presse écrite. Elle a aussi été boursière de la Fondation Nieman pour le journalisme à l’Université Harvard.

  Jean-Frédéric Légaré-Tremblay   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
    Jean-Frédéric Légaré-Tremblay a été reporter et chroniqueur international au Devoir, à L’actualité et à Radio-Canada, pour lesquels il a principalement couvert l’actualité américaine et asiatique. Titulaire d’une maîtrise en relations internationales (UQAM), il a enseigné cette matière à l’Université de Sherbrooke et à l’Université de Montréal. Il a été Public Policy Scholar au Woodrow Wilson International Center for Scholars à Washington, D.C. et fellow du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), où il est aujourd’hui en charge des communications et des partenariats.    
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}

Jean-Frédéric Légaré-Tremblay

Jean-Frédéric Légaré-Tremblay a été reporter et chroniqueur international au Devoir, à L’actualité et à Radio-Canada, pour lesquels il a principalement couvert l’actualité américaine et asiatique. Titulaire d’une maîtrise en relations internationales (UQAM), il a enseigné cette matière à l’Université de Sherbrooke et à l’Université de Montréal. Il a été Public Policy Scholar au Woodrow Wilson International Center for Scholars à Washington, D.C. et fellow du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), où il est aujourd’hui en charge des communications et des partenariats.

  Guillaume Lavallée   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
    Guillaume Lavallée est journaliste à l’Agence France-Presse (AFP) et auteur de Dans le ventre du Soudan : chronique des derniers jours d’un géant  (Mémoire d’Encrier, 2012) et Drone de guerre : visages du Pakistan dans la tourmente (Boréal, 2017). Il enseigne le journalisme à l’École des Médias de l’UQAM  
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}

Guillaume Lavallée

Guillaume Lavallée est journaliste à l’Agence France-Presse (AFP) et auteur de Dans le ventre du Soudan : chronique des derniers jours d’un géant  (Mémoire d’Encrier, 2012) et Drone de guerre : visages du Pakistan dans la tourmente (Boréal, 2017). Il enseigne le journalisme à l’École des Médias de l’UQAM

Comité consultatif

 
  Carole Beaulieu    Carole Beaulieu a été journaliste au Devoir de 1984 à 1988,  avant de joindre l'équipe du magazine L'actualité et de remporter le prix Jules-Fournier pour la qualité de la langue française. Comme reporter, elle a  beaucoup voyagé et signé de nombreux reportages, portraits et entrevues. En 1998, elle est nommée rédactrice en chef de L’actualité, puis éditrice en 2010, fonctions qui l’amènent à superviser le travail de nombreux journalistes déployés à l’étranger. Elle est aujourd'hui étudiante à la maîtrise en Prévention et règlement des différends à l'Université de Sherbrooke.   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
         

Carole Beaulieu

Carole Beaulieu a été journaliste au Devoir de 1984 à 1988,  avant de joindre l'équipe du magazine L'actualité et de remporter le prix Jules-Fournier pour la qualité de la langue française. Comme reporter, elle a  beaucoup voyagé et signé de nombreux reportages, portraits et entrevues. En 1998, elle est nommée rédactrice en chef de L’actualité, puis éditrice en 2010, fonctions qui l’amènent à superviser le travail de nombreux journalistes déployés à l’étranger. Elle est aujourd'hui étudiante à la maîtrise en Prévention et règlement des différends à l'Université de Sherbrooke.

 

 

 

  Bernard Derome    Bernard Derome a été chef d’antenne du téléjournal de Radio-Canada pendant plus de  30 ans. Membre de l’Ordre du Canada depuis 1994, il est Chevalier de l’Ordre de la Pléiade des parlementaires de langue française depuis 2000. Il a été fait Officier de l’Ordre national du Québec en 2006 et a reçu la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec en 2009. Il préside actuellement l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM).   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
   

Bernard Derome

Bernard Derome a été chef d’antenne du téléjournal de Radio-Canada pendant plus de  30 ans. Membre de l’Ordre du Canada depuis 1994, il est Chevalier de l’Ordre de la Pléiade des parlementaires de langue française depuis 2000. Il a été fait Officier de l’Ordre national du Québec en 2006 et a reçu la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec en 2009. Il préside actuellement l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM).

 

  Bernard Descoteaux   Bernard Descoteaux a été journaliste à La voix de l’Est, puis au quotidien Le Devoir pour lequel il a été correspondant parlementaire à Québec et Ottawa. En 1990, il intègre la direction du journal dont il a été le directeur de 1999 à 2016. M. Descoteaux est officier de l’ordre du Québec et demeure un observateur attentif des évolutions du journalisme. Il est président du Centre d'études sur les médias.   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
   

Bernard Descoteaux

Bernard Descoteaux a été journaliste à La voix de l’Est, puis au quotidien Le Devoir pour lequel il a été correspondant parlementaire à Québec et Ottawa. En 1990, il intègre la direction du journal dont il a été le directeur de 1999 à 2016. M. Descoteaux est officier de l’ordre du Québec et demeure un observateur attentif des évolutions du journalisme. Il est président du Centre d'études sur les médias.

 

Jury 2018-2019

 
  Michel Cormier   Journaliste à Radio-Canada pendant plus de 30 ans, correspondant à l’étranger dans plusieurs régions du monde, Michel Cormier a été directeur général de l’information des Services français de Radio-Canada. Récipiendaire du prix Judith-Jasmin, il a publié chez Leméac La Russie des illusions (2006), Les héritiers de Tiananmen (2011) et Les révolutions inachevées (2017).   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}

Michel Cormier

Journaliste à Radio-Canada pendant plus de 30 ans, correspondant à l’étranger dans plusieurs régions du monde, Michel Cormier a été directeur général de l’information des Services français de Radio-Canada. Récipiendaire du prix Judith-Jasmin, il a publié chez Leméac La Russie des illusions (2006), Les héritiers de Tiananmen (2011) et Les révolutions inachevées (2017).

  Michèle Ouimet    Michèle Ouimet a été 29 ans journaliste à La Presse, média pour lequel elle a notamment couvert l'Algérie, le Rwanda, l'Iran, l'Afghanistan, le Pakistan, Haïti, le Japon pendant le tsunami, l'Égypte pendant la révolution, la guerre en Syrie. Elle a remporté le Prix de la chronique au Concours canadien de journalisme et partage avec Agnès Gruda le Prix international pour leur reportage sur les salafistes. Elle a publié deux romans chez Boréal,  La Promesse (2014) et L’Heure mauve (2017).   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}
 
   

Michèle Ouimet

Michèle Ouimet a été 29 ans journaliste à La Presse, média pour lequel elle a notamment couvert l'Algérie, le Rwanda, l'Iran, l'Afghanistan, le Pakistan, Haïti, le Japon pendant le tsunami, l'Égypte pendant la révolution, la guerre en Syrie. Elle a remporté le Prix de la chronique au Concours canadien de journalisme et partage avec Agnès Gruda le Prix international pour leur reportage sur les salafistes. Elle a publié deux romans chez Boréal,  La Promesse (2014) et L’Heure mauve (2017).

 

  Philippe Sauvagnargues   Philippe Sauvagnargues a été journaliste à l’Agence France-Presse (AFP) pendant 40 ans. Au cours de sa carrière, il a été notamment correspondant à Stockholm, au département d’État à Washington, directeur des bureaux de New Delhi, de Rome et de Montréal, et rédacteur en chef pour l’Europe et l’Afrique. Il vit désormais à Montréal.   
  
   
  
    
  
   Normal 
   0 
   
   
   
   
   false 
   false 
   false 
   
   FR-CA 
   JA 
   X-NONE 
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
   
   
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
   
 
 /* Style Definitions */
 table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin-top:0cm;
	mso-para-margin-right:0cm;
	mso-para-margin-bottom:8.0pt;
	mso-para-margin-left:0cm;
	line-height:107%;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:11.0pt;
	font-family:"Calibri","sans-serif";
	mso-ascii-font-family:Calibri;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Calibri;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
	mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
	mso-ansi-language:FR-CA;
	mso-fareast-language:EN-US;}

Philippe Sauvagnargues

Philippe Sauvagnargues a été journaliste à l’Agence France-Presse (AFP) pendant 40 ans. Au cours de sa carrière, il a été notamment correspondant à Stockholm, au département d’État à Washington, directeur des bureaux de New Delhi, de Rome et de Montréal, et rédacteur en chef pour l’Europe et l’Afrique. Il vit désormais à Montréal.